+33 325 872 792 contact@ph-sport.com

Vaillant poursuit son sans-faute avec PH Sport

Cinq départs, cinq victoires : voici le bilan du début de saison exceptionnel pour Benoît Vaillant et Antoine Brulé. Après avoir mené la DS 3 R5 au succès, l’équipage PH Sport est monté sur la plus haute marche du podium dès sa première sortie en Citroën C3 R5 au Rallye National du Ternois !

Depuis ses premiers rallyes dès qu’il a eu le permis en poche en 2010, Benoît Vaillant est devenu au fil des années une figure bien connue des différentes coupes de marque.

« Mon père a été copilote puis pilote », se rappelle-t-il. « De mon côté, j’ai vite accroché à cette passion. J’ai donc commencé du côté des spectateurs avant de faire du karting, un peu de circuit, et enfin du rallye avec une Mitsubishi Lancer Evo V dès mes dix-huit ans ! Au départ, j’en savais peu sur les formules de promotion et les préparateurs, mais j’ai découvert la 206. Comme cela se passait plutôt bien, j’ai tenté le pari du Citroën Racing Trophy et c’est au Terre de Langres 2010 que j’ai rencontré PH Sport pour la première fois. J’avais finalement opté pour une C2 R2-MAX située près de chez moi, mais nous nous sommes longtemps côtoyés avant mon départ vers d’autres coupes de marque. »

Deuxième du Citroën Racing Trophy, troisième du Trophée Clio R3 et quatrième de l’Opel Adam Cup, Benoît réalise ensuite une saison en Coupe de France avant de remporter le Clio R3T European Trophy en 2015. S’en suit une campagne 2016 plus discrète, mais il ne tarde pas à retrouver un visage familier…

« L’an dernier, j’avais monté un petit programme en R5 avec Igol, mon partenaire principal », raconte-t-il. « En milieu d’année, j’ai repris contact avec PH Sport pour essayer la DS 3 R5 au Cœur de France. Je connaissais les qualités de la voiture et je savais que je ne serais pas déçu… D’ailleurs, je n’ai plus quitté PH Sport, Bernard et Jérôme depuis ! »

Désormais engagé en Championnat de France de Deuxième Division, Benoît Vaillant a jusqu’ici réalisé un sans-faute et s’est même imposé dès ses débuts au volant de la C3 R5.

« Après m’être rapidement adapté à la DS 3 R5, je voulais monter un programme complet pour 2018 », explique-t-il. « Je savais que j’aurais l’occasion de piloter la Citroën C3 R5. C’était une formidable surprise de l’avoir au Ternois, une épreuve située tout près de mes fidèles partenaires locaux. Très peu de pilotes ont roulé avec, encore moins en course, donc c’était une belle marque de confiance de la part de Bernard et de toute l’équipe. En tant qu’amateur et passionné, je mesure vraiment la chance qui est la mienne de rouler avec une voiture de dernière génération ! »

Une confiance de toute évidence réciproque.

« Comme je ne suis pas un pilote professionnel, je ne suis pas forcément le plus à même de trouver les bons réglages. En revanche, les ingénieurs sont expérimentés, ils nous connaissent et ils savent adapter la voiture à nos besoins. C’est un atout crucial et une vraie valeur ajoutée tant les écarts peuvent rapidement se creuser en R5. Cela explique aussi pourquoi PH Sport est la référence en France en termes de préparation, de conseils et de structure. L’équipe et l’encadrement nous offrent un cadre où l’on se sent bien, soutenu et aidé afin de progresser. »

Fort de son début d’année tonitruant, Benoît Vaillant garde toutefois la tête froide pour les prochaines échéances d’une saison encore longue : « Nous abordons les rallyes les uns après les autres », tempère-t-il. « Le plus important est de prendre des points partout tout en évitant les erreurs. Néanmoins, nous n’allons pas nous priver de jouer la gagne si nous en avons les moyens. Le titre serait d’ailleurs l’idéal pour remercier mes parents, Igol et mes autres partenaires pour tout ce qu’ils m’ont apporté depuis plusieurs années ! »

Photos : Denis L. et Théo V. de SLP – Studio Lecroart Photographie